Des plantes qui nourrissent et d’autres qui guérissent

Fleurs de Bach : mâcher ou avaler ?

Les plantes médicinales que cherchait le Docteur Bach se trouvaient parmi les humbles fleurs

gentle-chestnut-flower-

sauvages de la campagne. Bien qu’aucune de ses Fleurs ne soit toxique, ce n’est pas en les mangeant qu’on en tire bénéfice ; les Fleurs de Bach se prennent par goutte ou par pulvérisation directement dans la bouche. Il s’agit d’une eau “dynamisée”.

En effet, les propriétés curatives des Fleurs de Bach sont transférées -par solarisation ou ébullition- à une eau pure appelée alors « eau dynamisée ». C’est cette eau, conservée dans un peu d’alcool, qui compose l’élixir floral ou remède guérisseur.

Zéro partout : zéro surdosage, zéro contre-indications, zéro allergie, zéro effets secondaires !

bol2

L’eau dynamisée contient, en quelque sorte, l’énergie de la Fleur mais n’en contient aucune partie physique. C’est pourquoi elle ne peut provoquer d’allergie. Par exemple, si manger le fruit du châtaignier*, la châtaigne (partie physique), déclenche chez vous une allergie, avaler des gouttes d’eau dynamisée de la Fleur du châtaigner n’en déclenchera aucune. Les Fleurs de Bach sont 100% sûres.

Des Fleurs pour vos émotions et d’autres pour votre assiette

Le Dr Bach a choisi chaque plante pour sa fonction originelle : la capacité de soigner l’esprit. “Les végétaux alimentaires et les plantes médicinales ont leurs propres buts, c’est pourquoi le Dr Bach ne les utilisa pas dans sa quête de soin clair et pur”. (J. Howard).
Le lien ci-dessous renvoie à un article très intéressant, produit par le magazine “La ruche qui dit oui”. Cet article montre et parle de fleurs comestibles dont le rôle est tout à fait autre que celui des Fleurs de Bach. Dans la Nature il est dit que rien n’est fait au hasard. Ainsi, chaque fleur a sa place et sa fonction. Il y a donc des plantes qui nourrissent et d’autres qui guérissent.

 

Edible flowers

*N.B. : dinde aux marrons, crème de marrons, marrons chauds, marrons glacés. Pourtant, au sens botanique du terme, ce fruit n’est pas comestible. Ainsi, ce que l’on appelle communément « marron » dans la langue française est en réalité une grosse châtaigne qui ne possède qu’un seul gros fruit.

Photo d’ouverture : des fleurs du châtaigner (Sweet chestnut)

 

Fleurs de Bach Bordeaux, Eugenia Di Maio – Conseil et formation en Fleurs de Bach Conseillère agréée par La Fondation Bach

 

Une réflexion sur “Des plantes qui nourrissent et d’autres qui guérissent

  1. Emmanuelle dit :

    Merci Eugenia pour ce site qui te ressemble tant :
    -plein de fraîcheur, de joie de vivre et de délicatesse !
    Bravo pour tout ce temps consacré à ta passion qui maintenant nous fait du bien à nous tous qui croisons ton chemin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.